Comment évaluer les stocks dans le domaine comptable en Belgique

Dans le monde de la comptabilité dans la ville d’Ixelles, Bruxelles ou Saint-Gilles, les entreprises sont amenées à évaluer tous leurs stocks. Cette évaluation s’avère très importante puisqu’elle facilite la détermination de la valeur générale des stocks comptés préalablement au moment de l’inventaire.

Règles générales

En comptabilité, les stocks comprennent les produits finis, les matières premières d’en cours de production ou encore de marchandises. Sans aucune exception, ils doivent tous être évalués à leur prix d’acquisition. Pourtant, les stocks de produits finis ou encore en-cours vont être évalués à leur prix de production.

La notion de prix d’un stock semble plus vaste que celle d’un coût d’achat. Contrairement à ce dernier; le coût d’un stock renferme l’ensemble des prix d’acquisition; de transformation et supporte d’autres coûts en vue de placer les stocks dans le meilleur état.

En ce qui concerne le prix de produits finis ou de production d’en-cours, son évaluation dépend du montant total du prix d’achat des matières consommées dans le cadre du processus de fabrication ou de transformation et les charges. Ces dernières incluent les frais directs et indirects supportés par la structure tout au long du processus.

Les charges indirectes de production représentent l’ensemble des prix encourus et la totalité des frais généraux de production afin de faciliter la transformation des matières premières en produits finalisés. En comptabilité générale dans la ville d’Ixelles; les entreprises ont la possibilité de ne pas identifier un certain nombre de charges. Notamment, il peut s’agir de la quote-part d’amortissement des dispositifs de production; les consommations énergétiques requises à la confection du  produit ainsi que les sommes de stockage des matières premières consommées.

Démarches pour obtenir un prix d’achat

Le prix d’achat des marchandises et des matières premières indique la totalité du coût d’achat de ces biens et de toutes les charges qui s’y affèrent. Si la société à Ixelles a déduit en avance la valeur relative à la TVA sur l’acquisition des matières ou marchandises correspondantes; le coût d’achat est retenu normalement pour sa somme hors taxe. À défaut, la taxe sur la valeur ajoutée doit être intégrée dans le prix d’achat.

Ce montant doit également considérer certaines diminutions commerciales (ristournes, remise ou encore rabais obtenus sur les additions d’acquisition). Cela concerne notamment les attributions forfaitaires annuelles qui sont généralement négociées auprès des fournisseurs.

Toutefois, les frais supplémentaires d’achat concordent à l’ensemble des charges immédiatement attribuables à l’achat des matières. Cela comprend plus particulièrement les coûts d’emprunt sur option et/ou sur conditions, les droits de douane à l’importation; les frais de transport sur achats avec les assurances transport et tous les frais de manutention; les commissions d’acquisition.

En revanche, la comptabilité à Ixelles expulse les frais associés au stockage des marchandises destinées à être revendues en l’état (consommation d’énergie des magasins, transport entre magasins, etc), la fonction approvisionnement dans la stricte mesure où elle est interne, sous-traitée ou une composante des frais complémentaires d’achat. Elle exclut également les frais de passation de commandes ou encore les dépenses de recherche avec le choix des fournisseurs; les charges d’études des offres commerciales.

 


Hébergement web illimité




Laisser un commentaire